LEXIQUE



  1. Androcur
  2. Cisgenre
  3. Disphorie du genre
  4. FFS
  5. F.t.M.
  6. Genre
  7. M.t.F.
  8. Sexe
  9. Syndrome de benjamin
  10. Oestrogène
  11. Queer
  12. T.H.S.
  13. Trans
  14. Transgenre
  15. Transidentité
  16. Transphobie
  17. Transsexuel(le)
  18. Travesti
           Proposer un nouveau mot

_______________________________________________________________________________________________________
ANDROCUR

L'Androcur est un progestatif de synthèse anti-androgène et anti-gonadotrope.
Dans le cas d'une THS, l'Androcur empêche l'action des androgènes sécrétés par les testicules et les cortico-surrénales sur les organes cibles androgéno-dépendants tels que la prostate, ce qui provoque une castration chimique entraînant une perte de libido et  une atrophie des testicules.

Le dosage et les effets sont différents pour chaque personne donc:
Attention Danger L'Androcur ne doit pas être pris sans surveillance médicale.

Nom de la molécule : Acétate de ciprotérone

Retour au menu
________________________________________________________________________________________________________
CISGENRE

Le mot cisgenre vient du mot latin « cis » pouvant être traduit par « de ce côté-ci », donc une personne dont le genre est en accord à celui attribué à la naissance.

Exemple : Une personne possédant un corps de femme et qui se sent femme.

En oposition avec : transgenre.

Retour au menu

________________________________________________________________________________________________________
DISPHORIE du GENRE

Le mot Disphorie vient du mot grec « dysphoros » pouvant être traduit en « difficile »ou humeur dysphorique, désigne une perturbation de l'humeur caractérisée par un sentiment déplaisant et dérangeant d'inconfort émotionnel ou mental, symptôme de la tristesse, de l'anxiété, de l'insatisfaction, de la tension, de l'irritabilité, ou de l'indifférence.

La Disphorie de genre est un trouble de l’identité de genre qui désigne la souffrance liée au sentiment d’appartenir à un autre sexe que le sexe biologique à la naissance.

En oposition avec : Euphorie, bien-être.

Retour au menu

_____________________________________________________________________________________________
F.F.S.

L'abreviation FFS vient de l'anglais  "facial feminization surgery" traduit en "chirurgie faciale de féminisation" regroupe un ensemble de procédures permettant de féminiser le visage masculin. Il y a en effet un certain nombre de différences anatomiques entre les visages et les crânes masculins et féminins:

Réduction des arcades sourcillières.
Repositionnement des sourcils.
Repositionnement de l'implantation capillaire.
La blépharoplastie ( chirurgie des paupières ).
La rhinoplastie (chirurgie du nez ).
La valgisation des malaires ( augmentation par autogreffe des pommettes )
Le liplift ( modification de la levre supèrieur ).
La mentoplastie ( chirurgie du menton ).
La gonioplastie ( résection de l'angle de la mâchoire inférieur ).
Et enfin la résection de la pomme d'Adam.

Retour au menu

_____________________________________________________________________________________________
F.t.M

L'abreviation FtM de l'anglicisme "Female to Male" , personne transidentitaire de sexe femelle faisant des démarches pour acquérir des caractéristiques physiques mâles.
Par respect, on dit "une" FtM.

Retour au menu

_________________________________________________________________________________________________________
GENRE

Le genre est un concept récent en sciences sociales et en médecine dont on peut appréhender le sens au travers des trois citations suivantes :

« Le genre est situé au-dessus, et le sexe en dessous, de la ceinture. » Dr Harry Benjamin
« Le sexe c'est ce que l'on voit, le genre, c'est ce que l'on ressent. » Dr Harry Benjamin
« Le genre, c'est ce que l'on pourrait appeler le "sexe social" » Christine Delphy

Le concept de genre (gender) a été créé dans la langue anglaise car le mot  "sex" y possède un champ sémantique beaucoup plus réduit que le mot « sexe » en français, rendant difficile la présentation de la place des hommes, des femmes et des intersexes dans la société (ce dernier sexe étant très minoritaire, environ 1 % des naissances, et fortement incompris voire rejeté). Une autre raison de la création de ce concept de « genre » est l'influence des féministes, qui différencient le sexe anatomique (biologique) du genre afin de remettre en cause les contraintes imposées par ce dernier.

Ainsi, si le sexe est utilisé pour faire référence aux différences physiques (biologiques) distinguant les hommes et les femmes, le genre fait référence aux différences non anatomiques (psychologiques, mentales, sociales, économiques, démographiques, politiques…).

(Source : Wikipédia)
        Voir aussi cet article sur la polémique autour de que certains appellent "la théorie du genre": http://cafaitgenre.org/2013/06/14/theorie-du-genre-la-belle-aubaine/
        _____________________________________________________________________________________________ 
        Définition de l’identité de genre selon les principes de JOGJAKARTA

L ’identité de genre est comprise comme faisant référence à l ’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu ’elle corresponde ou non au sexe assigné à la naissance, y compris la conscience personnelle du corps (qui peut impliquer, si consentie librement, une modification de l ’apparence ou des fonctions corporelles par des moyens médicaux, chirurgicaux ou autres) et d ’autres expressions du genre, y compris l ’habillement, le discours et les manières de se conduire.

Définition de l’orientation sexuelle selon les principes de JOGJAKARTA

L’orientation sexuelle est comprise comme faisant référence à la capacité de chacun de ressentir une profonde attirance émotionnelle, affective et sexuelle envers des individus du sexe opposé, de même sexe ou de plus d’un sexe, et d ’entretenir des relations intimes et sexuelles avec ces individus.

Retour au menu

_______________________________________________________________________________________________________
M.t.F

Abréviation MtF de l'anglais « Male to Female ». Personne transgenre de sexe mâle faisant des démarches pour acquérir des caractéristiques physiques femelles.

Par respect on dit "une MtF.

Retour au menu

_______________________________________________________________________________________________________
SEXE

Le mot sexe appartient au vocabulaire de la biologie et il se réfère notamment aux différences physiques distinguant les mâles et les femelles.

Cependant, les dernières avancées de la biologie montrent qu'il est difficile de définir scientifiquement ce qu'est le sexe. Il n'y a, en fait, pas de critère unique et « naturel » qui permettrait de définir clairement le sexe d'un individu, mais plusieurs caractéristiques de différents types relevant de plusieurs approches : l'anatomie (la présence d'un pénis ou d'un vagin), les gonades (le fait de posséder des testicules ou des ovaires), les hormones (le fait qu'un organisme produise de la testostérone ou de l'œstrogène), ou encore la génétique (le fait qu'un individu possède, dans son ADN, une paire de chromosomes XY ou XX ou une autre combinaison encore). Il existe donc non un mais plusieurs systèmes de détermination sexuelle : ce que de nombreux travaux scientifiques semblent démontrer aujourd'hui, c'est bien que le sexe représente un ensemble de données et non un seul élément permettant de considérer qu'on est soit mâle soit femelle.

L’intersexuation ou ambiguïté sexuelle, parfois qualifiée d’intersexualité, est l'état d'un être humain (également de l'animal) dont les organes génitaux sont difficiles ou impossibles à définir comme mâles ou comme femelles selon les standards habituels. Cette ambiguïté anatomique résulte de différences chromosomiques et/ou hormonales, qui se manifestent à divers degrés sur le plan physique.

L'intersexuation met en jeu la définition même du sexe, et, indirectement, celle du genre. Dans la plupart des sociétés, les individus sont répartis en deux catégories, les hommes et les femmes (genres). Tout individu qui ne peut entrer dans l'une ou l'autre de ces 2 catégories pose un problème à la société. Et c'est ainsi que les personnes intersexes sont très souvent "assignées" de force dans l'une ou l'autre des catégories avec le concours du corps médical (chirurgiens). Cette approche est très fortement critiquée par les associations de personnes intersexuées qui dénoncent des mutilations non justifiées par des raisons médicales mais uniquement par des raisons sociales. Par ailleurs, parmi ces personnes "assignées" à la naissance, certaines réclament d'être réassignées dans "l'autre genre" à l'adolescence ou à l'age adulte. C'est pourquoi ces mêmes associations militent pour que cessent ces chirurgies d'assignation à la naissance et qu'on laisse les personnes intersexuées choisir elles-même leur genre, plus tard, quand elles sont en mesure de le faire.

(Source : Wikipédia)

Retour au menu

_______________________________________________________________________________________________________
SYNDROME DE BENJAMIN

C'est Harry Benjamin qui, dans les années 50,  a établit la nosographie du syndrome de Benjamin, c'est-à-dire le fait d'être née MtF (être assignée masculin, et effectuer une transition vers le genre féminin), ou FtM (être assigné femme, et effectuer une transition vers le genre masculin). Certaines personnes refusent l'étiquette générique « trans » et préfèrent se reconnaître comme des « intersexués non chromosomiques », notamment depuis les travaux du Pr Vincent Harley du Prince Henry's Institute en génétique moléculaire, avec la collaboration de l'université de Melbourne et de l'UCLA de Los Angeles. Certains résultats de ses recherches sont parus dans la revue scientifique Biological Psychiatry en janvier 2009.

(Source : Wikipédia)

Retour au menu
_______________________________________________________________________________________________________
OESTROGENE

Les œstrogènes (ou estrogènes) constituent un groupe de stéroïdes, dont la fonction, à l'état naturel, est d'être une hormone sexuelle femelle primaire. Ils sont produits en premier lieu par le développement des follicules des ovaires et par le placenta. Certains œstrogènes sont également produits en petites quantités par d'autres tissus tels le foie, la surrénale, les seins et le tissu adipeux. Ces sources secondaires d'œstrogènes sont particulièrement importantes chez les femmes lors de la post-ménopause.

Pour les personnes transidentitaire MtF cette hormone est la base pour la féminisation du corps.

Retour au menu

_______________________________________________________________________________________________________
QUEER

Queer est un mot anglais signifiant « étrange », « peu commun », « bizarre ». Ce terme est apparu à partir des années 1980, selon le même phénomène d'appropriation du stigmate que lors de la création du mot négritude, « pour regrouper les identités non-conventionnelles (LGBT soit les personnes non hétéronormées) sous un même terme ». Il est utilisé comme titre de roman partiellement autobiographique par William S. Burroughs en 1953 (publication en 1985), qui y parle de son homosexualité ou encore titre du festival qui ce déroule tout les ans à Nîmes par Sweet Mountain.

Retour au menu

_______________________________________________________________________________________________________
T.H.S.


L'abréviation THS signifie "Traitement hormonal substitutif" ce qui est, pour les transidentitaires MtF, la prise d'hormones féminines soit des oestrogènes et pour les FtM, des hormones masculines soit de la testotérone.

ATTENTION Danger, ne pas prendre d'hormones sans un suivi médical.

Retour au menu

________________________________________________________________________________________________________
TRANS

Raccourci « générique » de tous les termes commençant par « trans » et dont on peut conseiller l’utilisation pour parler de toutes les personnes concernées sans risque « polémique ».

Retour au menu

________________________________________________________________________________________________________
TRANSGENRE

Dans son sens le plus large, le mot transgenre  regroupe plusieurs expressions identitaires dans lesquelles la personne considère que le genre attribué à sa naissance, en fonction des organes génitaux est une description fausse ou incomplète d'elle-même. Selon cette définition, une personne transgenre est donc une personne (qu'elle souhaite être opérée ou prendre des hormones ou non) dont l’identité de genre, l’expression et/ou le comportement sont différents par rapport à ceux qui sont typiques de son sexe biologique.

Au sens plus strict, une personne transgenre est une personne qui ne se sent pas appartenir au genre assigné à la naissance mais ne se sent pas non plus appartenir à l'autre genre. Elle peut se sentir homme et femme, homme ou femme selon les moments, ni homme ni femme. Un cas typique serait celui de l'homme (plus ou moins féminisé physiquement, cela n'a pas d'importance) qui vit en femme et se considère comme une femme, mais qui ne veut pas se faire opérer pour changer de sexe. Par contre, celui qui désire l'opération mais ne la fait pas pour une raison quelconque sera vu comme femme transsexuelle non opérée.

(Source : Wikipédia) Dérivé: transgendérisme

Retour au menu
________________________________________________________________________________________________________
TRANSIDENTITE

Terme de plus en plus utilisé, par les trans eux-mêmes en lieu et place de Transsexualisme ou transgenre. A conseiller donc car non « polémique ».

Retour au menu

________________________________________________________________________________________________________
TRANSPHOBIE

       lire la suite....

________________________________________________________________________________________________________
TRANSSEXUALISME

(équivalents : Dysphorie de Genre, Syndrome de Benjamin, Transsexualité)

Il s'agit d'un désir de vivre et d'être accepté en tant que personne appartenant au sexe opposé. Ce désir s'accompagne habituellement d'un sentiment de malaise ou d'inadaptation par rapport à son sexe anatomique et du souhait de subir une intervention chirurgicale ou un traitement hormonal afin de rendre son corps aussi conforme que possible au sexe désiré.

(Source : OMS – Classification Internationale des Maladies)

Commentaire: Le terme « Transsexualisme » et ses équivalents sont le plus souvent utilisés par des personnes, des institutions ou des groupes qui ont une conception « pathologique » de la question. Son usage est critiqué par de nombreuses associations "trans" à cause de cette connotation psychiatrique d'une part, et d'autre part, parce que sa construction sous-entendrait qu'il est question de "sexualité". On ne peut cependant pas ignorer ce terme, en effet un diagnostic de "transsexualisme" est généralement exigé par les endocrinologues et les chirurgiens dans le cadre des "parcours médicaux". De la même façon, ce "diagnostic" est demandé par les tribunaux pour les changements d'état civil.

Dérivé: transsexuel(le).

Retour au menu
________________________________________________________________________________________________________
TRAVESTI(E)

Ces personnes ne vivent généralement pas de manière conflictuelle le genre qui leur a été attribué à leur naissance. Elles éprouvent cependant le besoin de porter, le plus souvent de manière ponctuelle, des vêtements et autres signes distinctifs considérés socialement comme étant inappropriés pour leur sexe. Elles considèrent que la part d'elles-mêmes qu'elles expriment à travers cette pratique est constitutive de leur personnalité profonde.

Nota: le travestissement peut, dans certains cas, être une étape au cours d'une transition MtF ou FtM.

Les hommes pratiquant le travestissement commencent souvent à porter des vêtements féminins durant l'enfance, portant les vêtements d'une sœur, de leur mère ou d'une amie. S'ils pratiquent le travestissement secrètement et se font découvrir, particulièrement par l'un des membres de leur famille, ils se font en général réprimander et se voient généralement interdire cette pratique. Quand un garçon se voit interdire le travestissement, il essaiera le plus souvent d'arrêter, mais recommencera plus tard. Le même schéma se reproduit souvent à l'âge adulte, quand l'homme se voit confronté à une femme ou une petite amie. Les personnes mariées pratiquant le travestissement ressentent une grande anxiété et culpabilité si leur épouse s'oppose à leurs pratiques. Certaines personnes se débarrassent de tous leurs vêtements féminins, une pratique appelée "purging" (la purgation) mais se recréent une collection plus tard.

Dans les sociétés occidentales modernes, le travestissement chez les femmes est plus difficile à identifier parce que le port de vêtements traditionnellement masculins est devenu socialement acceptable pour les deux genres, laissant très peu de vêtements exclusivement masculins. Une femme peut même porter des chemises, pantalons, sous-vêtements masculins sans que cela soit remarqué ou considéré comme du travestissement, car des vêtements très similaires sont fabriqués pour les femmes.

L'acceptation sociale joue un rôle important dans le faible nombre perçu de femmes pratiquant le travestissement, pour la simple raison qu'il est bien plus socialement acceptable pour une femme de porter des vêtements masculins que le contraire. Ainsi une femme portant des jeans usagés et une chemise de plaid n'attire pas l'attention plus que cela, alors qu'un homme portant une robe et des talons est tout de suite repéré comme pratiquant le travestissement. Depuis la création du mouvement féministe, les femmes sont bien moins tenues d'affirmer leur identité de genre à travers un mode de vie et un code vestimentaire, leur laissant la possibilité d'affirmer leur féminité tout en n'étant pas contraintes à correspondre à l'idéal féminin, comme c'était le cas dans les temps passés. Les hommes, quant à eux, sont encore soumis à ces contraintes sociales qui existaient avant le féminisme. Ainsi, les hommes doivent correspondre autant (si ce n'est plus) aux mêmes standards de masculinité que dans le passé, et avoir un comportement ne correspondant pas à son genre est pour un homme socialement tabou. Ainsi, la raison pour laquelle il est très difficile d'obtenir des statistiques sur les femmes pratiquant le travestissement est que la limite entre ce qui est du travestissement et ce qui ne l'est pas n'est pas nette, contrairement à celle, bien définie, chez les hommes.

(Source : Wikipédia) Dérivés: travestisme, transvestisme, travestissement.

Retour au menu